Wapikoni
Cégep Garneau presents

Wapikoni

February 6th 2020
12:00 pm – 1:45 pm / Doors: 11:45 am

1660, boul. de l'Entente, Québec, QC, Canada
For more information about this event, please contact Cégep Garneau at socioculturel@cegepgarneau.ca.

Buy Tickets

En 2004, le Wapikoni, un studio ambulant de création audiovisuelle et musicale, prenait la route des communautés autochtones du Québec avec pour mission de combattre l'isolement et le suicide chez les jeunes des Premières Nations. Ce projet a favorisé l’acquisition de compétences artistiques, techniques, sociales et professionnelles, en diffusant les films réalisés. Cela a permis de sensibiliser les différents publics face aux enjeux des Premières Nations tout en valorisant une culture riche et trop souvent méconnue.

La vie n’est pas facile dans les communautés autochtones. Le taux de suicide y est fort élevé. Les jeunes ont hérité des blessures de l’Histoire. Le cinéma leur permet d’apaiser ces blessures, de les transposer en images. Les films ainsi créés servent de porte-voix à tout un peuple. Ils crient : « Nous existons! ». Ils tissent des ponts entre communautés autochtones d’ici et d’ailleurs, entre Autochtones et non Autochtones. Ils contribuent à faire tomber les préjugés, à briser l’isolement. Ils ouvrent une porte sur l’espoir.

Le Cégep Garneau est fier de vous présenter une conférence de Wapikoni le 6 février prochain à l’Auditorium dans le cadre des conférences CONSÉDUC.

Checking availabilities...

En 2004, le Wapikoni, un studio ambulant de création audiovisuelle et musicale, prenait la route des communautés autochtones du Québec avec pour mission de combattre l'isolement et le suicide chez les jeunes des Premières Nations. Ce projet a favorisé l’acquisition de compétences artistiques, techniques, sociales et professionnelles, en diffusant les films réalisés. Cela a permis de sensibiliser les différents publics face aux enjeux des Premières Nations tout en valorisant une culture riche et trop souvent méconnue.

La vie n’est pas facile dans les communautés autochtones. Le taux de suicide y est fort élevé. Les jeunes ont hérité des blessures de l’Histoire. Le cinéma leur permet d’apaiser ces blessures, de les transposer en images. Les films ainsi créés servent de porte-voix à tout un peuple. Ils crient : « Nous existons! ». Ils tissent des ponts entre communautés autochtones d’ici et d’ailleurs, entre Autochtones et non Autochtones. Ils contribuent à faire tomber les préjugés, à briser l’isolement. Ils ouvrent une porte sur l’espoir.

Le Cégep Garneau est fier de vous présenter une conférence de Wapikoni le 6 février prochain à l’Auditorium dans le cadre des conférences CONSÉDUC.

Upcoming Events