Hippie Hourrah
Café culturel de la Chasse-galerie presents

Hippie Hourrah

December 10th 2021
8:00 pm – 9:30 pm / Doors: 7:00 pm

1351, rue Notre-Dame, Lavaltrie, QC, Canada
For more information about this event, please contact Café culturel de la Chasse-galerie at info@chasse-galerie.ca or at +1 450-586-9569.

Buy Tickets

Admission générale.  Les places assises seront attribuées lors de votre arrivée conformément aux normes de distanciation physique exigées par la Santé Publique. Masque de procédure obligatoire lors des déplacements dans la salle. Service de bar disponible sur place.

* Conformément aux exigences de la Santé Publique, vous devrez présenter une preuve de vaccination numérique ou papier (code QR) + une pièce d'identité avec photo à l'entrée.  À défaut d'avoir reçu votre 2ème dose depuis au moins 7 jours, l'accès vous sera refusé.

*********************************************************************

À bien des égards, c’est la musique que l’on entend parfois après s’être cogné la tête. Un mandala de son vaporeux. Comme pour les mots que l’on tente de lire en rêve, quelque chose nous échappe : une lettre en moins, en trop, à l’envers, inconnue, incongrue. Ici, les certitudes se fracassent en éclats de doutes : guitare ou cithare ; moderne ou ancien ; fruit de l’orfèvrerie ou bien du hasard ? Hippie Hourrah était cette chanson que Jacques Dutronc avait écrite pour se moquer des «enfleurés» qui essaimaient dans ses plate-bandes. Caustique morceau de vertige à s’envoyer en 45 rpm ou sur cube de sucre. Échappé de la bouche de ce dernier - un fumeur de havane ne la ferme jamais -, le mot s’est fait chair, a pris corps, roulant d’une fange à une autre dans le marécage éthylique des soirées, petit bonheur caché sous des haillons de lumière et quelques barbes. On lui promettait mondes et merveilles. Puis les murs ont avalé le soleil. Tout est allé très vite, ensuite. Ils étaient trois, quatre, cinq ou plus - Marinel Abas, Miles Dupire et Gabriel Lambert. Il y avait des fleurs et de la fumée, aussi des basses et des synthés. Il y avait ce chanteur en posture de l’arbre, croisé autrefois en costume d’Adam (d’après la Chute) au sein des Marinellis. Il y avait ces Jésus des Bermudes, trouvés chez Anémone et Elephant Stone, et leur Golgotha de réverbérations. Et rien sur scène ne sonnait réellement comme ce que l’on y voyait. C’était comme si ce mot que l’on peinait à lire en rêve s’était offert un orchestre de chambre pour chanter ses louanges dans un bourdonnement de choeurs psychédéliques, répétant un mantra à l’envers. Et dans la voûte céleste, un écho résonnait : Hippie HourrahHippie Hourrah

Warning: The vaccination passport may be mandatory to access this event. Learn more
Checking availabilities...

Admission générale.  Les places assises seront attribuées lors de votre arrivée conformément aux normes de distanciation physique exigées par la Santé Publique. Masque de procédure obligatoire lors des déplacements dans la salle. Service de bar disponible sur place.

* Conformément aux exigences de la Santé Publique, vous devrez présenter une preuve de vaccination numérique ou papier (code QR) + une pièce d'identité avec photo à l'entrée.  À défaut d'avoir reçu votre 2ème dose depuis au moins 7 jours, l'accès vous sera refusé.

*********************************************************************

À bien des égards, c’est la musique que l’on entend parfois après s’être cogné la tête. Un mandala de son vaporeux. Comme pour les mots que l’on tente de lire en rêve, quelque chose nous échappe : une lettre en moins, en trop, à l’envers, inconnue, incongrue. Ici, les certitudes se fracassent en éclats de doutes : guitare ou cithare ; moderne ou ancien ; fruit de l’orfèvrerie ou bien du hasard ? Hippie Hourrah était cette chanson que Jacques Dutronc avait écrite pour se moquer des «enfleurés» qui essaimaient dans ses plate-bandes. Caustique morceau de vertige à s’envoyer en 45 rpm ou sur cube de sucre. Échappé de la bouche de ce dernier - un fumeur de havane ne la ferme jamais -, le mot s’est fait chair, a pris corps, roulant d’une fange à une autre dans le marécage éthylique des soirées, petit bonheur caché sous des haillons de lumière et quelques barbes. On lui promettait mondes et merveilles. Puis les murs ont avalé le soleil. Tout est allé très vite, ensuite. Ils étaient trois, quatre, cinq ou plus - Marinel Abas, Miles Dupire et Gabriel Lambert. Il y avait des fleurs et de la fumée, aussi des basses et des synthés. Il y avait ce chanteur en posture de l’arbre, croisé autrefois en costume d’Adam (d’après la Chute) au sein des Marinellis. Il y avait ces Jésus des Bermudes, trouvés chez Anémone et Elephant Stone, et leur Golgotha de réverbérations. Et rien sur scène ne sonnait réellement comme ce que l’on y voyait. C’était comme si ce mot que l’on peinait à lire en rêve s’était offert un orchestre de chambre pour chanter ses louanges dans un bourdonnement de choeurs psychédéliques, répétant un mantra à l’envers. Et dans la voûte céleste, un écho résonnait : Hippie HourrahHippie Hourrah

Refunds
No refunds
Access for persons with mobility impairment
Yes
Free for Accompanying Person
Yes

L’Église Saint-Antoine est située à moins de 200 mètres du Café culturel de la Chasse-galerie, soit au 1351 rue Notre-Dame à Lavaltrie.

Le stationnement de l’église, situé à l’intersection des rues Notre-Dame
et Saint-Antoine Nord, et le stationnement de l'hôtel de Ville sont mis à votre disposition gratuitement. En cas de débordement, le stationnement situé à l’arrière de la Maison des contes et légendes (1251, rue Notre-Dame) demeure accessible via la rue Benoit.


Business Hours

Sunday
Closed
Monday
9:00 am – 5:00 pm
Tuesday
9:00 am – 5:00 pm
Wednesday
9:00 am – 5:00 pm
Thursday
9:00 am – 5:00 pm
Friday
9:00 am – 5:00 pm
Saturday
Closed

Hippie Hourrah

Upcoming Events