Oleanna
Salle Alec et Gérard Pelletier présente

Oleanna

6 juillet 2018
20h00 – 21h30 / Entrée: 19h15

4c, rue Maple, Sutton, QC, Canada
Pour plus d'information à propos de cet événement, veuillez contacter Salle Alec et Gérard Pelletier à info@salleagpelletier.com.

Achat de billets

Achat de billets

Vous assisterez à un combat sanglant et sans issue qui oppose une étudiante qui demande un traitement juste et une instruction sans ambiguïté, à un professeur paternaliste et ambitieux qui pérore sur l’inutilité d’une éducation supérieure pour tous. En filigrane l’on se demande si celui-ci n’est pas excité par celle-là, et utilise son pouvoir à mauvais escient. Devant ce duel, où le spectateur verra tous les enjeux, tous les discours, tous les gestes, chacun portera son jugement, sa conclusion, sa sentence. Les destins de cette étudiante exigeante et intraitable et de ce professeur ambigu et satisfait seront changés à tout jamais. En ces temps de surveillance chirurgicale des comportements, j’ai trouvé pertinent de remettre à l’avant-plan ce récit dangereux et cruel. Je cherche à créer une conversation autour de ce grand mouvement de dénonciation des harcèlements sexuels et psychologiques. Quand tout devient blanc ou noir, il est important d’ouvrir le voile sur les nuances, sur les perceptions. Chaque histoire a une réalité. Certaines méritent un châtiment, d’autres méritent l’analyse. Banaliser les abus, si mineurs soient-ils n’est simplement pas acceptable. Et du même coup, justifier les dérives au nom d’une purge salutaire, nous rappelle des moments sombres de l’histoire. 

Vérification des disponibilités en cours... Vérification des disponibilités en cours...

Vous assisterez à un combat sanglant et sans issue qui oppose une étudiante qui demande un traitement juste et une instruction sans ambiguïté, à un professeur paternaliste et ambitieux qui pérore sur l’inutilité d’une éducation supérieure pour tous. En filigrane l’on se demande si celui-ci n’est pas excité par celle-là, et utilise son pouvoir à mauvais escient. Devant ce duel, où le spectateur verra tous les enjeux, tous les discours, tous les gestes, chacun portera son jugement, sa conclusion, sa sentence. Les destins de cette étudiante exigeante et intraitable et de ce professeur ambigu et satisfait seront changés à tout jamais. En ces temps de surveillance chirurgicale des comportements, j’ai trouvé pertinent de remettre à l’avant-plan ce récit dangereux et cruel. Je cherche à créer une conversation autour de ce grand mouvement de dénonciation des harcèlements sexuels et psychologiques. Quand tout devient blanc ou noir, il est important d’ouvrir le voile sur les nuances, sur les perceptions. Chaque histoire a une réalité. Certaines méritent un châtiment, d’autres méritent l’analyse. Banaliser les abus, si mineurs soient-ils n’est simplement pas acceptable. Et du même coup, justifier les dérives au nom d’une purge salutaire, nous rappelle des moments sombres de l’histoire. 

Raymond Cloutier, Gwendoline Côté

Raymond Cloutier

Après un Premier Prix Très Grande Distinction du Conservatoire de Québec en 1968, il obtient une bourse pour séjourner en Europe et jouer au Théâtre des Drapiers à Strasbourg et en tournée avec le Théâtre Populaire Romand. À son retour, à l’automne 1969, il fonde le Grand cirque ordinaire et produit avec ce groupe d’acteurs-créateurs de nombreuses tragédies musicales dont, T’es pas tannée Jeanne D’Arc? La famille transparenteLa tragédie américaine de l’enfant prodigueL’Opéra des pauvres et T’en rappelles-tu Pibrac? Ces spectacles tournent partout au Québec et connaissent un grand succès lors de leur création à Montréal. En 1976 il écrit et joue au Théâtre de Quat’Sous un spectacle solo Mandrake chez lui suivi d’un autre au Conventum Le rendez-vous d’Août.

Parallèlement, il poursuit de 1968 jusqu’à maintenant une carrière au cinéma. Il débute avec Red et La tête de Normande Saint-Onge de Gilles Carle et poursuit avec, entre autres, Les VautoursLa ConquêteTwo SolitudesCordéliaL’affaire CoffinRien qu’un jeuLe grand zèleMathusalem 1 et 2, Liste noireLa conciergerie, jusqu’aux films plus récents, L’Ange de goudron de Denis Chouinard et Mariages de Catherine Martin.

En même temps, il participe à de nombreuses télé-séries dont Louis RielDuplessisMontréal ville ouverteScoop, Ces enfants d’ailleursL’Ombre de l’ÉpervierRéseauCauchemar d’amour, ainsi qu’à un grand nombre de téléromans dont Monsieur le MinistreL’Agent fait le bonheurÀ plein temps, Les MachosLe retour et Rivière des Jérémies.

De 1977 à maintenant il joue au théâtre émergent et sur les scènes institutionnelles dans des spectacles comme: Salut GalarneauLe dernier recours de Jean-Baptiste à Catherine, Le fou et la nonneLa MandragoreFlorenceLa cruche casséeQui a peur de Virginia Woolf?QuatuorLes Fourberies de Scapin et Une dangereuse obsession. À la fin des années 80, il produit et met en scène la comédie musicale, Les Nonnes de Dan Goggin qui sera vue par demi-million de spectateurs au cours des sept années de représentations.

Pendant tout ce temps, il poursuit une carrière d’enseignant en interprétation, improvisation et création collective. Cette pratique le conduira à la direction du Conservatoire d’art dramatique de Montréal de 1987 à 1995, où il renouvellera la mission et le projet pédagogique.

Il publie en 1998 un premier roman, Un retour simple, un essai en 1999, Le beau milieu qui suscite la polémique, un second roman en 2000, Le maître d’hôtel et Théâtre Chanté, paroles pour le Grand Cirque Ordinaire. De 2004 à 2008, il anime des émissions art/culture/littérature à la première chaîne de Radio Canada. En août 2007, il retourne à la direction du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, qu'il quitte en 2012. Il a depuis tourné Le Déserteur de Simon Lavoie, Une vie qui commence de Michel Monty, et participer à la télé à Subito Texto et Mémoires Vives. Il a été de mars 2012 à décembre 2017 directeur général et artistique du Théâtre Outremont. Il est marié à Sylvie Lacerte, depuis 1987 avec qui il a eu en 1991 un fils, Jules CLoutier Lacerte. Son autre fils, Émile Proulx-Cloutier, né en 1983 de sa liaison avec la comédienne Danielle Proulx.

Gwendoline Côté

«Comédienne déterminée et sensible, Gwendoline colore ses rôles de façon unique et marquante.»Diplômée du Conservatoire d'Art dramatique de Montréal en 2016,  elle fut entre autres dirigée, pendant sa formation, par Yves Morin, Normand Chouinard, Maxime Dénommée et Benoit Dagenais. En 2009, elle joua Hyacinthe dans Les Fourberies de Scapin, mise en scène d'Evelyne Charland au Théâtre des Gens de la place. Au petit écran, elle a défendu un rôle dans le court métrage X de Marie-Eve Juste, réalisé dans le cadre de la carte blanche pour la prochaine édition du FNC (Festival du Nouveau Cinéma), ainsi que dans le court métrage Saint-Cécile, d'Alexandre Dostie. Gwendoline a récemment présenté, avec ses comparses de la troupe La Pagaille, une création collective à Saint-Malo.

Dès sa sortie du conservatoire, elle fut remarquée et a été distribuée dans le rôle de Ginette dans ENFANT INSIGNIFIANT de Michel Tremblay, une production du Théâtre Jean Duceppe dans une mise en scène de Michel Poirier.

Événements à venir