OS-La Montagne blanche
Théâtre Jésus, Shakespeare et Caroline présente

OS-La Montagne blanche

26 avril 2018
20h00 / Entrée: 19h30

2, rue Crémazie Est, Québec, QC, Canada
Pour plus d'information à propos de cet événement, veuillez contacter Périscope à billetterie@theatreperiscope.qc.ca.

Achat de billets

Lieu : La Maison pour la danse de Québec (336, rue du Roi)

Après Fendre les lacs (2016), Steve Gagnon revient au Périscope avec le troisième et dernier texte d’un triptyque, dont la première partie La montagne rouge (SANG) avait été présentée lors de la saison 2010-2011 et la deuxième, Ventre, avait été présentée en 2013 à La Licorne, à Montréal, puis à Premier Acte en 2014. Avec OS, nous retrouvons l’écriture très intime et spasmodique de Steve Gagnon. Il y est question de refuge, de mémoire, de l’importance des rituels, des chemins déjà tracés sur lesquels nous bâtissons notre propre itinéraire, du legs et de l’infinité des possibles. Après la mort de sa mère, un homme quitte tout pour partir travailler sur un site archéologique. Entre une correspondance avec son amoureuse restée au Québec et ses conversations avec la dame qui l’héberge, il réfléchit sur la mort, sur le passé, sur l’homme à travers le temps, sur ce que signifie être un homme, sur la passation du sang, de la force et du courage. Ici, Steve Gagnon et Denis Bernard (qui en signe la mise en scène) nous convient à tout sauf à un spectacle banal; entre performance scénique, spoken word et show rock, la parole de Steve Gagnon, fidèle à elle-même, sera viscérale. 

Texte et idée originale

Steve Gagnon

Mise en scène

Denis Bernard 

Distribution

Steve Gagnon avec les musiciens Adèle Trottier-Rivard et Nicolas Basque 

Vérification des disponibilités en cours... Vérification des disponibilités en cours...

Lieu : La Maison pour la danse de Québec (336, rue du Roi)

Après Fendre les lacs (2016), Steve Gagnon revient au Périscope avec le troisième et dernier texte d’un triptyque, dont la première partie La montagne rouge (SANG) avait été présentée lors de la saison 2010-2011 et la deuxième, Ventre, avait été présentée en 2013 à La Licorne, à Montréal, puis à Premier Acte en 2014. Avec OS, nous retrouvons l’écriture très intime et spasmodique de Steve Gagnon. Il y est question de refuge, de mémoire, de l’importance des rituels, des chemins déjà tracés sur lesquels nous bâtissons notre propre itinéraire, du legs et de l’infinité des possibles. Après la mort de sa mère, un homme quitte tout pour partir travailler sur un site archéologique. Entre une correspondance avec son amoureuse restée au Québec et ses conversations avec la dame qui l’héberge, il réfléchit sur la mort, sur le passé, sur l’homme à travers le temps, sur ce que signifie être un homme, sur la passation du sang, de la force et du courage. Ici, Steve Gagnon et Denis Bernard (qui en signe la mise en scène) nous convient à tout sauf à un spectacle banal; entre performance scénique, spoken word et show rock, la parole de Steve Gagnon, fidèle à elle-même, sera viscérale. 

Texte et idée originale

Steve Gagnon

Mise en scène

Denis Bernard 

Distribution

Steve Gagnon avec les musiciens Adèle Trottier-Rivard et Nicolas Basque 

Événements à venir