Envers et contre tous
Century Productions présente

Envers et contre tous

16 septembre 2016
21h00 – 2h00 / Entrée: 20h30

232 rue Dorion, Drummondville, QC, Canada
Pour plus d'information à propos de cet événement, veuillez contacter Century Productions à md.lefebvre@agc.inalco.com.

Achat de billets

Après plus de 7 ans d'attente, ils sont de retour à Drummondville pour la tournée Envers et Contre Tous: Anonymus !!!

La première partie sera assurée par le groupe Drummondvillois Deny The Evidence et Ordoxe ( Trois-Rivières ) 

Vérification des disponibilités en cours... Vérification des disponibilités en cours...

Participants

  • Julie Bastien

  • Patrick Côté

  • eric bussieres

Votre recherche n'a retourné aucun résultat.

Après plus de 7 ans d'attente, ils sont de retour à Drummondville pour la tournée Envers et Contre Tous: Anonymus !!!

La première partie sera assurée par le groupe Drummondvillois Deny The Evidence et Ordoxe ( Trois-Rivières ) 

Anonymus

Depuis les premières âmes du groupe en 1989, Anonymus a fait couler beaucoup d’encre sur la scène musicale québécoise. Dès leur début, le groupe métal a reçu un accueil favorable en exhibant un son brutal et technique qui n’a cessé d’évoluer au gré des années. Oscar Souto (chant, basse), Daniel Souto (guitare, chant), Carlos Araya (batterie, chant), Jef Fortin (guitare, chant de 2006 à aujourd’hui) et Marco Calliari (chant, guitare de 1989 à 2006) ont, depuis, parcouru les routes du pays, ont participé à la dépravation de Mononc’ Serge et continuent, aujourd’hui, à mettre le feu aux poudres partout où ils passent. Ces vétérans de la scène métal portent encore fièrement le flambeau après vingt-six ans de carrière, de chaos et de musique barbare. 

Assoiffé de métal depuis longtemps, c’est en octobre 1994 qu’Anonymus présente à la face du monde son premier opus "Ni vu, ni connu", un disque enragé et engagé sur lequel on entend une musique dotée d’une maîtrise technique et d’une qualité sonore accomplies. Avec une agressivité assumée et des textes intelligents écrits dans la langue de Molière, la formation a dès lors conquis la critique et rallié les fanatiques du genre au Québec.



Gagnant d’un MIMI dans la catégorie "Meilleur groupe métal/rock" en 1996 en plus de remporter deux concours consécutifs, soit le Survival et le Polliwog Showcase, Anonymus, soutenu par l’industrie et le public, signe son deuxième effort, "Stress", avec Disques MPV. Démontrant une maturité musicale indéniable, les membres affichent leurs origines en composant en français, en anglais, en espagnol et en italien. Peu à peu, la popularité grandissante du groupe les amène à présenter plusieurs concerts à guichets fermés et à tourner avec de grands noms tels que Biohazard et Anthrax. Continuant sur leur lancée, ils participent à plusieurs festivals d’envergure à travers la province dont les FrancoFolies, Polliwog et Woodstock en Beauce. Une série de concerts au Mexique en première partie de Blind Guardian et deux participations au Milwaukee Metal Fest dans l’État du Wisconsin ont aussi contribué à l’exportation du son d’Anonymus à l’international. 

Après avoir joué sur la même scène que plusieurs groupes cultes, le quatuor choisit de décupler son potentiel en s’associant avec le réalisateur de renom Colin Richardson (Machine Head, Fear Factory, Carcass, Napalm Death, Sepultura) pour la production de l’album "Instinct". D’une collaboration étroite est née, en 1999, une galette audacieuse mélangeant les gammes classiques à des incartades en passant par l’opéra. Anonymus était alors prêt à conquérir l’Hexagone dans une tournée aux côtés de Watcha et Out. Trois ans ont passé et le groupe, déterminé à poursuivre sa conquête du globe, lance "Daemonium", un album lourd aux riffs de guitares sanglants et aux textes incendiaires. En 2002, Anonymus parcourt le Canada pour promouvoir une musique sortie tout droit des cendres de l’Enfer. Créant une euphorie et une emprise chez les "metalheads", "Daemonium" est sacré meilleur disque métal de l'année par de nombreuses stations de radio. 

Après un album plus agressif que ses précédents, le groupe s’associe avec le virulent Mononc’ Serge pour "L’Académie du Massacre", un album d’un humour satirique qui séduit les fans, les ventes s’élevant à plus de 15.000 unités. Connus pour leur irrévérence et leur délinquance juvénile, Anonymus et Mononc’ Serge continuent de faire leurs frasques sur scène avec ce cinquième album, arme de destruction massive, perpétuant ainsi le massacre pendant dix-huit mois. De cette hécatombe sonore s’ensuit un DVD live, "La Pâques Satanique", une messe noire enregistrée au Métropolis, le 27 mars 2005, et qui s’est vendu à plus de 3.000 unités. 

Composé à trois plutôt qu’à quatre, Marco Calliari ayant récemment quitté le groupe, Anonymus a mis les bouchées double pendant 2 ans pour offrir au public des pièces hargneuses et libératrices d’une rage canalisée pour créer "Chapter Chaos Begins", un album de qualité enregistré par Jean-François Dagenais (Kataklysm, Misery Index) et "masterisé" par Peter In de Betou (Meshuggah, Dimmu Borgir). Depuis l’entente avec l’étiquette montréalaise Galy Records et la quête d’un nouveau guitariste, Jef Fortin, un vent de nouveauté souffle sur la formation. Avec une approche vocale death et hardcore, le trash métal d’Anonymus a aussi pris une direction musicale nouvelle tout en gardant l’urgence et la fureur que l’on retrouve sur les albums précédents. De retour au front, ils sont alors fin prêts à performer au devant de la foule avec "Chapter Chaos Begins", effort leur valant une nomination dans la catégorie "Meilleur album métal/hardcore" au gala GAMIQ de 2007. 

Cinq ans ont passé depuis "L’Académie du Massacre" et Anonymus récidive avec Mononc’ Serge pour "Musique Barbare", une galette sous le signe du métal et de la provocation. Le duo remportera le prix du "Meilleur album métal/hardcore" au gala GAMIQ de 2009. Toujours ironique, le combo en costard pour l’occasion prouve en concert qu’ils ne font pas dans la musique de chambre. Les barbares chics retournent sur les planches avec de nouvelles compositions aux mélodies efficaces et tonitruantes pour le plus grand bonheur des fans qui en redemandaient depuis leur première collaboration. Pour immortaliser le tout en beauté, un DVD intitulé "Final Bâton" verra le jour question de garder un souvenir audio-visuel impérissable sur les deux dernières années de tournées communes remplies de vulgarité et de moments hilarants. 

Vingt ans se sont écoulés depuis le début de la formation en plus des 1.500 concerts donnés et des 50.000 albums vendus. Pour souligner son 20ième anniversaire, le groupe lance "XX Metal", un CD-DVD contenant le meilleur d’Anonymus à ce jour, des chansons inédites, un documentaire et des vidéos. Outre ce souvenir indélébile que les membres laissent à leurs fans, les membres d’Anonymus proposent, en septembre 2009, une expérience d’une haute intensité dans une tournée de spectacles à travers le Québec accompagnés par Marco Calliari.

Infatiguable et indestructible, Anonymus consacre la majeure partie de l’année 2011 à la composition de ce qui sera leur sixième album en carrière. Malgré tout, ils ne peuvent s’empêcher de faire quelques concerts dont une tournée en France en compagnie de Mononc’ Serge, le party clandestin de la St-Jean sur les Plaines à Québec et le Heavy MTL 2011 en compagnie de groupes tels que Kiss, Disturbed, Anthrax, Machine Head et bien d’autres. 

C’est à l'automne 2011 qu’Anonymus lance finalement "État Brute". Cet album est le résultat du désir de revenir aux sources et de faire quelque chose de beaucoup plus agressif. Du thrash métal à l'état brut...et en français. Anonymus veut prouver une fois pour toute que le métal dans la langue de Molière peut être destructeur. Avec des chansons comme "Enragé" (participation spéciale de Sébastien Croteau), "Je suis la bête", "Maîtres chez nous", "À` la vie, à la mort", on se doute bien que le nouvel album du groupe ne fait pas dans la dentelle. Dix chansons simples, violentes et qui vont droit au but. Des textes furieux, engagés et personnels signés Oscar Souto qui relatent ses propres déboires, ceux de l'ʈtre humain et de la société qui ne cesse de s'engouffrer. Le tout enregistré et réalisé au studio Badass 2.0, du guitariste Jef Fortin, qui en est à sa première participation sur un album d’Anonymus depuis qu’il a intégré le groupe en 2006. Pour couronner le tout, Anonymus remporte un autre MIMI dans la catégorie "Album Métal/Hardcore de l’année 2011" pour "État Brute". 

En 2015, après une année complète à se concentrer à l’écriture de ce qui sera leur septième album, Anonymus lance avec fierté "Envers et contre tous", un album qui va droit au but et qui ne laisse personne indifférent. Le titre évoque le fait que malgré les obstacles et les difficultés, l’amour et le plaisir de jouer ensemble l’emportent sur tout. Le quatuor toujours soucieux de faire de la musique pesante et agressive revient avec 10 pièces entièrement en français. Avec des chansons comme "Décrisse", "Trahison", "De tout pour faire un fou", on se doute qu’on ne fait pas affaires à de petites ballades. La chanson "Nous sommes...", composée pour souligner 25 ans de carrière, relate l’histoire du groupe depuis ses débuts. Cette pièce marque d’ailleurs le retour sur disque, le temps d’un refrain, de Marco Calliari. Une participation tout à fait normale puisqu’il a fait partie du groupe durant 17 ans. Anonymus est fin prêt à reprendre la route pour vous en mettre plein la vue et les oreilles en 2015 et 2016. 

Aujourd’hui, Anonymus n’a plus besoin de présentation. Institution du métal québécois, le quatuor propose et ce, depuis vingt-six ans, une passion pour la note noire et une musique d’une puissance inégalée. 

ANONYMUS POURSUIT SA ROUTE, ENVERS ET CONTRE TOUS!

Deny The Evidence

Fondé en 2011, Deny the Evidence est un groupe metalcore mélodique originaire de Drummondville.
Il se compose actuellement du guitariste et chanteur Luc Deschambault, du bassiste Ghislain Daigle, du guitariste Gabriel Bourret, du chanteur Samuel Gonneville et du batteur Marc-Olivier Smith.
Le projet a débuté lorsque Luc, Ghislain et Gabriel, de l’ancien groupe rock alternatif In the Sight, ont décidé de développer leur style musical puisé dans leurs influences.
Ayant déjà en main plusieurs compositions attribuables à leur chanteur précédant Steven Hébert, ils ont finalement modifié la formation en recrutant Samuel en 2012 et Marc-Olivier en 2013.
Après quelques mois de pratique, les gars étaient impatients de remonter sur scène. Ils ont donc recommencé à faire des shows, à composer de nouvelles chansons et ils travaillent également à la conception de leur premier album qu’ils ont très hâte de faire découvrir.
En 2015, Deny the Evidence a gagné la finale régionale de Victoriaville pour le concours Planetrox, mis sur pied par le festival Envol et Macadam qui appuie les groupes musicaux émergents depuis 1996.

Ordoxe

Raised from the ashes of the pioneer Canadian black metal band SLAOTVEAN, ORDOXE has now become the main project of guitarist/singer JF Jalbert, supported by guitarist Samuel Landry, bassman JD Bergeron and drummer Steve De Cotret. Created in 1989, this solo project has been quickly pulled aside due to lack of time and the growing popularity of SLAOTVEAN. However, in 2006, Jalbert decided to give a second breathe to ORDOXE and recorded "Sorrick Ked Tho". Clearly different from all his previous works, ORDOXE presents a darker sound. Providing grim moods and evil ambiences, the album has been well received by the underground scene. And then in 2007, came "Magnum Opus", the second album. A journey to the depths of a lost soul that tries to understand the twists and turns of the evil mankind. Unfortunately, once again, Jalbert's other demon was too greedy. SLAOTVEAN took all his energy and ORDOXE was put aside once again, for a more convenient time. And this moment SLAOTVEAN is now dead. ORDOXE is now rising with fierce and might.

Renacido de las cenizas de la banda pionera de Black Metal canadiense SLAOTVEAN, ORDOXE se ha convertido en el principal proyecto del guitarrista / cantante JF Jalbert, apoyado por el guitarrista Samuel Landry,el bajista JD Bergeron y el baterista Steve De Cotret. Creado en 1989, este proyecto solista ha sido rápidamente dejado de lado debido a la falta de tiempo y la creciente popularidad de SLAOTVEAN. Sin embargo, en 2006, Jalbert decidió dar un segundo respiro a ORDOXE y grabó "Sorrick Ked Tho". Claramente diferenciada de todas sus obras anteriores, presenta un ORDOXE con un sonido más oscuro. Proporcionando estados de ánimo sombríos y ambientes nefastos, el álbum ha sido bien recibido por la escena underground. Luego, en 2007, vino "Magnum Opus", el segundo álbum. Un viaje a las profundidades de un alma perdida que trata de entender los giros y vueltas de la maldad humana. Lamentablemente, una vez más, el otro demonio Jalbert de era demasiado codicioso. SLAOTVEAN tomó toda su energía y ORDOXE se dejó de lado una vez más, para un momento más conveniente. Y éste es su momento SLAOTVEAN ahora está muerto. ORDOXE se está alzando con ferocidad y poder.

2014 - Beyond Mandkind
2013 - NIHIL
2007 - Magnum Opus
2006 - Sorrick Ked Tho
1990 - Sorrick Ked (demo)