Choix multiple - Théâtre
La Branche culturelle et le Théâtre De La Petite Majuscule présente

Choix multiple - Théâtre

Du 9 au 11 août 2018
20h00 – 22h00 / Entrée: 19h30

354 Rue Principale, Brownsburg, QC, Canada
Pour plus d'information à propos de cet événement, veuillez contacter La Branche culturelle à brancheculturelle@outlook.com.

Achat de billets

Choix Multiple de Luis Mario Moncada, traduite par Suzanne Lebeau

 

Les problèmes de santé mentale sont réels et très présents dans notre société. Ils sont cependant presque invisibles à l’œil. Bien qu’ils soient fort rudes pour ceux et celles qui les côtoient, ils s’avèrent abominables et souvent fatals pour ceux et celles qui en souffrent.

C’est ce dont traite la pièce que nous avons choisie. Nous l’aimons beaucoup. Nous l’aimons parce qu’elle parle aussi de guérison. La pièce parle d’un sujet très lourd avec énormément d’humour et d’amour.

Écrite d’abord en espagnol par Luis Mario Moncada et traduite par Suzanne Lebeau, la pièce n’a jamais encore été présentée au Québec.

 La pièce nous parle de Diane, une jeune femme dans la vingtaine, qui vit avec un trouble dissociatif de l’identité.

À l’aide de son psychanalyste, elle se dirige vers la maîtrise d’elle-même, ou plutôt, de la maîtrise d’elles, toutes celles qui se bousculent dans sa tête.Le défi n’est pas simple. Qu’il s’agisse de tenir une discussion, d’effectuer des tâches ménagères ou tenir un agenda, ses multiples personnalités s’activent et s’imposent.

Plus la guérison approche, plus elles se sentent menacées de disparaître. Leur état de stress donne lieu à des échanges et des comportements souvent incompréhensibles par l’entourage et très éprouvants pour la jeune femme.

Réussira-t-elle à retrouver la paix? C’est à voir…

Mise en scène:         Philippe Albert et Johanne Desrosiers

Vérification des disponibilités en cours... Vérification des disponibilités en cours...

Choix Multiple de Luis Mario Moncada, traduite par Suzanne Lebeau

 

Les problèmes de santé mentale sont réels et très présents dans notre société. Ils sont cependant presque invisibles à l’œil. Bien qu’ils soient fort rudes pour ceux et celles qui les côtoient, ils s’avèrent abominables et souvent fatals pour ceux et celles qui en souffrent.

C’est ce dont traite la pièce que nous avons choisie. Nous l’aimons beaucoup. Nous l’aimons parce qu’elle parle aussi de guérison. La pièce parle d’un sujet très lourd avec énormément d’humour et d’amour.

Écrite d’abord en espagnol par Luis Mario Moncada et traduite par Suzanne Lebeau, la pièce n’a jamais encore été présentée au Québec.

 La pièce nous parle de Diane, une jeune femme dans la vingtaine, qui vit avec un trouble dissociatif de l’identité.

À l’aide de son psychanalyste, elle se dirige vers la maîtrise d’elle-même, ou plutôt, de la maîtrise d’elles, toutes celles qui se bousculent dans sa tête.Le défi n’est pas simple. Qu’il s’agisse de tenir une discussion, d’effectuer des tâches ménagères ou tenir un agenda, ses multiples personnalités s’activent et s’imposent.

Plus la guérison approche, plus elles se sentent menacées de disparaître. Leur état de stress donne lieu à des échanges et des comportements souvent incompréhensibles par l’entourage et très éprouvants pour la jeune femme.

Réussira-t-elle à retrouver la paix? C’est à voir…

Mise en scène:         Philippe Albert et Johanne Desrosiers

Stationnement de l'église et rues avoisinantes