Canailles
Le Cercle & District 7 Production présente

Canailles

23 octobre 2015
20h00 / Entrée: 19h00

228, St-Joseph Est, Québec, QC, Canada
Pour plus d'information à propos de cet événement, veuillez contacter Le Cercle à sekou@le-cercle.ca.

Achat de billets

Le Cercle Lab vivant & District 7 Production présentent...

Canailles
et invités

-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•
Vendredi le 23 octobre 2015
LE CERCLE
228 St-Joseph Est
Portes 19h
•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•

15$ + frais de services

Billets en vente chez Le Knock-Out, à la billetterie du Cercle et en ligne au www.lepointdevente.com

Depuis 2010, le tout qu’est Canailles a su prouver qu’il est plus grand que la somme de ses musiciens toujours partis. En effet, leur rencontre a forgé un mélange particulier et follement authentique de folk, de cajun et de blues. On serait bien embêtés de nommer précisément ce style que certains ont qualifié de bluecrass ou de cajun-poutine.

Le groupe fait d’abord paraître un EP enregistré pratiquement au moment de sa formation et trouve immédiatement public, faisant déborder de vie les soirées d’un nombre sans cesse grandissant de fans. Cet amour réciproque se traduit en plus de 200 spectacles suivant la parution en 2012 de Manger du bois sur l’étiquette Grosse Boîte. Une danse en ligne perpétuelle qui verra son mandoliniste bodysurfer à la grandeur du Québec et de Dawson City à Sudbury jusqu’à Lafayette, puis en France, en Belgique et à l’îIe de la Réunion.

Réalisé par nul autre que le bouillant et génial Socalled et mixé par Philip Bova (Feist, Bell Orchestre, Stars), Manger du bois a aussi fait pas mal de chemin sur l’autoroute des high-fives et autres distinctions. Il a obtenu en effet deux nominations au gala de l'ADISQ 2012 pour Album country de l'année et Choix de la critique. Canailles a aussi remporté au GAMIQ 2012 le trophée panache pour Spectacle de l'année ainsi que Album country de l'année. Ils se sont produits aux Indies Awards dans le cadre du Canadian Music Week où ils ont été nommés pour Francophone Group / Artist of the Year et ils ont remporté
dans la catégorie Emerging Artist of the Year - Francophone.

En avril 2014, Canailles revient à la charge avec Ronds-points, magnifique album, point d’orgue entre tous les concerts passés et à venir, réalisé par Eric Villeneuve. L’album est nommé au Gala de l’ADISQ 2014 dans la catégorie Album country de l'année et Album roots de l’année au GAMIQ 2014. Et puisque le titre de l’album fait directement référence à son urbanisme, mentionnons que la troupe continue son épopée européenne. En effet, ils visitent le continent 4 fois en une année et se produisent notamment au festival Sakifo en plein milieu de l’Océan Indien, puis à Musicalarue pour le 25e anniversaire de l’énorme festival français. Ils passent aussi par le MaMa, showcase majeur qui se tient à chaque automne dans Montmartre et y passent une majeure partie de l’été 2015. Le Québec n’est pas en reste, et le groupe continue d’y jouer sans relâche, sublimé par l’énergie de deux nouveaux membres

Vérification des disponibilités en cours... Vérification des disponibilités en cours...

Le Cercle Lab vivant & District 7 Production présentent...

Canailles
et invités

-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•
Vendredi le 23 octobre 2015
LE CERCLE
228 St-Joseph Est
Portes 19h
•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•-•

15$ + frais de services

Billets en vente chez Le Knock-Out, à la billetterie du Cercle et en ligne au www.lepointdevente.com

Depuis 2010, le tout qu’est Canailles a su prouver qu’il est plus grand que la somme de ses musiciens toujours partis. En effet, leur rencontre a forgé un mélange particulier et follement authentique de folk, de cajun et de blues. On serait bien embêtés de nommer précisément ce style que certains ont qualifié de bluecrass ou de cajun-poutine.

Le groupe fait d’abord paraître un EP enregistré pratiquement au moment de sa formation et trouve immédiatement public, faisant déborder de vie les soirées d’un nombre sans cesse grandissant de fans. Cet amour réciproque se traduit en plus de 200 spectacles suivant la parution en 2012 de Manger du bois sur l’étiquette Grosse Boîte. Une danse en ligne perpétuelle qui verra son mandoliniste bodysurfer à la grandeur du Québec et de Dawson City à Sudbury jusqu’à Lafayette, puis en France, en Belgique et à l’îIe de la Réunion.

Réalisé par nul autre que le bouillant et génial Socalled et mixé par Philip Bova (Feist, Bell Orchestre, Stars), Manger du bois a aussi fait pas mal de chemin sur l’autoroute des high-fives et autres distinctions. Il a obtenu en effet deux nominations au gala de l'ADISQ 2012 pour Album country de l'année et Choix de la critique. Canailles a aussi remporté au GAMIQ 2012 le trophée panache pour Spectacle de l'année ainsi que Album country de l'année. Ils se sont produits aux Indies Awards dans le cadre du Canadian Music Week où ils ont été nommés pour Francophone Group / Artist of the Year et ils ont remporté
dans la catégorie Emerging Artist of the Year - Francophone.

En avril 2014, Canailles revient à la charge avec Ronds-points, magnifique album, point d’orgue entre tous les concerts passés et à venir, réalisé par Eric Villeneuve. L’album est nommé au Gala de l’ADISQ 2014 dans la catégorie Album country de l'année et Album roots de l’année au GAMIQ 2014. Et puisque le titre de l’album fait directement référence à son urbanisme, mentionnons que la troupe continue son épopée européenne. En effet, ils visitent le continent 4 fois en une année et se produisent notamment au festival Sakifo en plein milieu de l’Océan Indien, puis à Musicalarue pour le 25e anniversaire de l’énorme festival français. Ils passent aussi par le MaMa, showcase majeur qui se tient à chaque automne dans Montmartre et y passent une majeure partie de l’été 2015. Le Québec n’est pas en reste, et le groupe continue d’y jouer sans relâche, sublimé par l’énergie de deux nouveaux membres

Canailles

Depuis 2010, le tout qu’est Canailles a su prouver qu’il est plus grand que la
somme de ses musiciens toujours partis. En effet, leur rencontre a forgé un
mélange particulier et follement authentique de folk, de cajun et de blues. On
serait bien embêtés de nommer précisément ce style que certains ont qualifié de
bluecrass ou de cajun-poutine.

Le groupe fait d’abord paraître un EP enregistré pratiquement au moment de sa
formation et trouve immédiatement public, faisant déborder de vie les soirées
d’un nombre sans cesse grandissant de fans. Cet amour réciproque se traduit
en plus de 200 spectacles suivant la parution en 2012 de Manger du bois sur
l’étiquette Grosse Boîte. Une danse en ligne perpétuelle qui verra son
mandoliniste bodysurfer à la grandeur du Québec et de Dawson City à
Sudbury jusqu’à Lafayette, puis en France, en Belgique et à l’îIe de la
Réunion.

Réalisé par nul autre que le bouillant et génial Socalled et mixé par Philip Bova
(Feist, Bell Orchestre, Stars), Manger du bois a aussi fait pas mal de chemin
sur l’autoroute des high-fives et autres distinctions. Il a obtenu en effet
deux nominations au gala de l'ADISQ 2012 pour Album country de l'année et
Choix de la critique. Canailles a aussi remporté au GAMIQ 2012 le trophéepanache
pour Spectacle de l'année ainsi que Album country de l'année. Ils se
sont produits aux Indies Awards dans le cadre du Canadian Music Week où ils
ont été nommés pour Francophone Group / Artist of the Year et ils ont remporté
dans la catégorie Emerging Artist of the Year - Francophone.

En avril 2014, Canailles revient à la charge avec Ronds-points, magnifique
album, point d’orgue entre tous les concerts passés et à venir, réalisé par Eric
Villeneuve. L’album est nommé au Gala de l’ADISQ 2014 dans la catégorie
Album country de l'année et Album roots de l’année au GAMIQ 2014. Et puisque
le titre de l’album fait directement référence à son urbanisme, mentionnons que la
troupe continue son épopée européenne. En effet, ils visitent le continent 4 fois
en une année et se produisent notamment au festival Sakifo en plein milieu de
l’Océan Indien, puis à Musicalarue pour le 25e anniversaire de l’énorme festival
français. Ils passent aussi par le MaMa, showcase majeur qui se tient à chaque
automne dans Montmartre et y passent une majeure partie de l’été 2015. Le
Québec n’est pas en reste, et le groupe continue d’y jouer sans relâche, sublimé
par l’énergie de deux nouveaux membres