On sentait déjà la dynamite à l'Âge de pierre

On sentait déjà la dynamite à l'Âge de pierre

Québec, dans un futur pas trop lointain : à la suite de la Troisième Guerre mondiale, le camp du « oui » remporte le troisième référendum sur la souveraineté.

Mais le Canada refuse de reconnaître les résultats. Une guerre civile éclate alors : la Guerre d’indépendance du Québec. Quelques années plus tard : Iqaluit, une souverainiste s’enfuit, hantée par son passé ; Jonquière, un père policier et un fils militant mesurent leurs volontés ;

Limoilou, un petit régiment de l’armée révolutionnaire se désagrège.

Trois lieux, trois histoires, trois univers dramatiques.

Dans cette fresque dystopique politicopoétique, le théâtre, les arts visuels et la musique donnent naissance à un univers immersif qui incite les spectateurs et spectatrices à se questionner sur les rêves collectifs.

Jusqu’où serions-nous prêts à aller au nom de nos convictions ? Dans un cas extrême, prendrions-nous les armes pour défendre nos parent(e)s, nos ami(e)s, nos maisons, nos rues ?

L’hiver 2022 nous a rappelé ce qu’on voulait oublier : la guerre n’est pas juste un mot du passé. La langue, le territoire, l’appartenance identitaire sont créateurs de liens, mais aussi de déchirements. Mieux vaut garder le dialogue ouvert. Venez vous questionner avec nous.