Je vais mieux
Cinéma Le Clap présente

Je vais mieux

12 juillet 2018
19h00 – 20h25 / Entrée: 18h30

2360, chemin Sainte-Foy, Centre Innovation, Québec, QC, Canada
Pour plus d'information à propos de cet événement, veuillez contacter Cinéma Le Clap à leclap@clap.ca.

Achat de billets

Achat de billets

JE VAIS MIEUX
Un film de Jean-Pierre Ameris · Du même réalisateur: Émotifs anonymes, Les

France

Générique: France. 2017. 86 min (V.O.F.). Comédie dramatique écrite et réalisée par Jean-Pierre Améris, d’après l’œuvre de David Foenkinos. Mus. orig. : Quentin Sirjacq. Int. : Éric Elmosnino, François Berléand, Alice Pol.

Synopsis: Laurent a mal au dos. Terriblement mal au dos. Entre l’exaspération d’Élise, sa conjointe, face à son état, ses parents qui le saoulent et le stress lié à son emploi, le malade imaginaire consulte péniblement spécialiste après spécialiste et passe moult tests de toutes sortes sans succès. En bref, sa souffrance est-elle réellement physique ou tire-t-elle plutôt son origine d’un état d’esprit vicié par son environnement, voire d’un manque d’amour?

Notes: Dans la peau du quinquagénaire Laurent, Éric Elmosnino (Gainsbourg (vie héroïque)) se glisse avec aisance dans cet univers légèrement kafkaïen imaginé par le romancier David Foenkinos. Conçu comme un balai théâtral aux dialogues bien ficelés, le film d’Améris laisse toute la latitude voulue aux acteurs pour faire tour à tour leur numéro dans ce récit questionnant notre mode de vie actuel. (P.B.)

Vérification des disponibilités en cours... Vérification des disponibilités en cours...

JE VAIS MIEUX
Un film de Jean-Pierre Ameris · Du même réalisateur: Émotifs anonymes, Les

France

Générique: France. 2017. 86 min (V.O.F.). Comédie dramatique écrite et réalisée par Jean-Pierre Améris, d’après l’œuvre de David Foenkinos. Mus. orig. : Quentin Sirjacq. Int. : Éric Elmosnino, François Berléand, Alice Pol.

Synopsis: Laurent a mal au dos. Terriblement mal au dos. Entre l’exaspération d’Élise, sa conjointe, face à son état, ses parents qui le saoulent et le stress lié à son emploi, le malade imaginaire consulte péniblement spécialiste après spécialiste et passe moult tests de toutes sortes sans succès. En bref, sa souffrance est-elle réellement physique ou tire-t-elle plutôt son origine d’un état d’esprit vicié par son environnement, voire d’un manque d’amour?

Notes: Dans la peau du quinquagénaire Laurent, Éric Elmosnino (Gainsbourg (vie héroïque)) se glisse avec aisance dans cet univers légèrement kafkaïen imaginé par le romancier David Foenkinos. Conçu comme un balai théâtral aux dialogues bien ficelés, le film d’Améris laisse toute la latitude voulue aux acteurs pour faire tour à tour leur numéro dans ce récit questionnant notre mode de vie actuel. (P.B.)

Événements à venir