LES DEUXLUXES + THEY CALL ME RICO
Le Trou du diable présente

LES DEUXLUXES + THEY CALL ME RICO

3 mars 2017
21h30 – 23h45 / Entrée: 20h30

1250, Avenue De la Station, Suite 300, Shawinigan, QC, Canada
Pour plus d'information à propos de cet événement, veuillez contacter Trou du diable à salonwabasso@troududiable.com.

Achat de billets

Le Salon Wabasso de la Shop du Trou du diable sera l’hôte d’une soirée à saveur Folk-Blues / Rock’n’Roll le vendredi 3 mars prochain.  Plateau double qui débutera par They Call Me Rico et sera suivi par Les Deuxluxes.

Vérification des disponibilités en cours... Vérification des disponibilités en cours...

Le Salon Wabasso de la Shop du Trou du diable sera l’hôte d’une soirée à saveur Folk-Blues / Rock’n’Roll le vendredi 3 mars prochain.  Plateau double qui débutera par They Call Me Rico et sera suivi par Les Deuxluxes.

They Call Me Rico

En 2009, le chanteur des Madcaps Frédéric Pellerin quitte momentanément la formation pour une échappée inspirée sous l’alias THEY CALL ME RICO. Ce projet solo le ramène à ses premières amours : le folk et le blues. Après deux albums studios (They Call Me Rico, This Kind of Life) et un album live enregistré au Théâtre Antique de Vienne : Raw & Sweaty – Live in France, plus de 350 concerts au Canada et en Europe tenant l’affiche lors de nombreux événements majeurs tels que le Festival International de Jazz de MontréalCognac Blues PassionJazz à Vienne ou le Festival Blues sur Seine, They Call Me Rico revient avec un 3ème album « This Time » à paraitre le 1er avril 2016.

Récemment couronné gagnant dans la catégorie solo/duo lors du Challenge Blues Français lors de son récent passage au Cahors Blues Festival 2015, il a représenté son pays d’adoption, la France au International Blues Challenge qui a eu lieu à Memphis en janvier 2016.

Avec ‘This Time’, RICO propose ici un virage plus rock, qui tend vers une esthétique plus moderne. Mais l’auteur-compositeur-interprète, que l’on a applaudi en ouverture de Joe Satriani & Lucky Peterson, Johnny Winter, Robben Ford ou Zebda, garde pourtant bien ancrées ses racines dans le blues, le folk et l’americana.

Seul en tant qu’homme-orchestre ou avec des musiciens invités : le violoniste Lyonnais Charlie Glad, Dominique Laroche à la basse (Voïvod), Nicolas Grimard (Caïman Fu) au Lap Steel… le québécois d’origine, toujours en transit, nous entraîne avec sa voix puissante et son bottleneck dans un univers où toute la place est laissée à la musique, sans artifices ni édulcorants.

Ce nouvel album a été enregistré de façon analogique et essentiellement live dans deux studios de la région lyonnaise, dont le tout nouveau Studio Magnéto fondé par RICO et a été mastérisé à Londres par Ray Staff (Muse, Led Zeppellin, David Bowie).

Les Deuxluxes

Provenant de Montréal, Les Deuxluxes sont armés de voix puissantes, d’une section rythmique minimaliste, mais efficace, et de deux guitares déchaînées. Le duo a de l’attitude à revendre et les nerfs solides et, avec un soupçon de paillettes et de sueur, en arrive à son propre mélange enflammé de rock’n’roll.

Anna Frances Meyer (voix, guitare) et Étienne Barry (batterie, guitare et voix, simultanément) ont fait paraître Traitement Deuxluxe, un mini-album de six chansons salué par la critique, en mai 2014. Mickaël Bergeron (Voir) a écrit que leur rock’n’roll est foutrement efficace, alors que Mélissa Pelletier (Huffington Post) a encensé la voix immense, presque d’or d’Anna Frances et le talent grand et naturel du multi-instrumentiste Étienne. Depuis, ils ont volé la vedette lors de plusieurs événements de grande envergure au Québec, incluant le Festival International de Jazz de Montréal, le Festival d’été de Québec, POP Montréal et M pour Montréal, en plus d’avoir assuré la première partie de Lisa LeBlanc, Marjo et Jon Spencer (Heavy Trash).

Unique en son genre, le duo se donne pour mission de livrer un spectacle apocalyptique, et de mettre le feu dans le bar (Alexandre Turcotte) en l’espace de quelques secondes. Récipiendaires du prix de Télé-Québec pour son spectacle au FME (Rouyn-Noranda) et nommés dans les catégories Révélation de l’année et Album rock de l’année au GAMIQ 2014, Les Deuxluxes en décoinceront plus d’un avec ses performances à la fois sensuelles et effrénées.

En septembre 2016, ils ont faire paraître leur premier long jeu Springtime Devil, chaleureusement salué par la critique. C’est glorieusement rugueux, totalement rentre-dedans, toutes références assumées, […]. Non, ça ne réinvente pas le rock’n’roll : mieux, ça le ravive, le ravigote, l’investit de désir neuf. (Sylvain Cormier, Le Devoir)

Événements à venir